mercredi 22 juillet 2020

Matthieu Abrivard



©JLL-LeTROT

Il n'a que 35 ans et on a pourtant l'impression de le connaître depuis toujours. Talent précoce, devenu professionnel à la vitesse d'un TGV, Matthieu Abrivard fait partie de l'élite des professionnels français depuis plus de quinze ans...

Il n'a que dix-huit ans quand il remporte son premier Groupe I, le Prix de Cornulier, rien que cela, avec son crack Jag de Bellouet. Il en remportera trois autres, deux avec le protégé de Christophe Gallier et un avec Bellissima France. Cavalier hémérite, il est aussi depuis longtemps un excellent driver : ses victoires dans le Grand Prix de Paris avec Private Love, dans le Prix Albert Viel avec Eros du Chêne et dans trois éditions du Critérium Continental sont les galons les plus prestigieux de ses 1637 succès attelés référencés à ce jour. Au total, il approche à grands pas des 2500.

Et le cap sera passé avant la fin de l'année 2020 s'il continue à ce rythme. Depuis la reprise des courses le 11 mai, Matthieu Abrivard enchaîne à un rythme exceptionnel : il compte 80 succès pour 372 courses disputées ! Soit un meilleur total qu'Eric Raffin, lequel réalise lui aussi une saison de haut niveau. Pour arriver à ce score faramineux, l'Angevin ne ménage pas sa peine. Depuis le 11 mai, on n'a comptabilisé que neuf jours sans course ! Et quand on sait que ceux-ci servent souvent à s'occuper de l'entraînement des chevaux de l'écurie...

Ses efforts sont récompensés et il a été ce week-end le deuxième après Eric Raffin à passer la barre des 100 victoires à l'attelé en 2020. Pourra-t-il titiller le Vendéen pour le titre du Sulky d'Or  ? Le tenant du titre garde la corde avec seize réalisations d'avance mais si la tendance se confirme, Matthieu Abrivard pourrait revenir à dix succès d'ici le mois de septembre. Et tout serait alors possible. Du grand sport en perspective.

LeTrot