samedi 28 novembre 2020

Les grands pays de courses


Les grands pays de courses (France, Grande-Bretagne, Irlande, Australie, États-Unis et Japon) ont décidé d’unir leurs forces pour inscrire les courses dans la société et ainsi susciter des nouvelles vocations.

Together for Racing International (TfRI), via sa plateforme numérique https://www.togetherforracinginternational.com/, vise à connecter la société civile à la filière des courses.

Des ressources et des contenus passionnants informent les étudiants, les professeurs, les parents et les membres de la filière des possibilités de formation et d’implication. Le site sert également de réseau pour les différents pays, afin de favoriser la collaboration et de soutenir l’évolution de nouveaux programmes.
Olivier Delloye a commenté : « Né de la volonté de ses membres et avec le soutien de Godolphin dans le but de relancer l’attractivité des métiers des courses, Together for Racing International est un réseau de pays qui partagent la même passion du cheval et des courses hippiques.

Mobilisés pour leur avenir et associés aux travaux de France Galop et de l’AFASEC dans le cadre de ce partenariat, tous les acteurs des courses hippiques en France concourent à la redéfinition d’un nouveau modèle de développement pour assurer la pérennité de la filière. »

France Galop



jeudi 19 novembre 2020

Le savoir-faire français reconnu internationalement


Les jockeys français sont très populaires sur tous les fronts. Aux États-Unis, où Pierre-Charles Boudot a gagné deux épreuves de la Breeders’ Cup, Florent Géroux et Flavien Prat ont succédé à Julien Leparoux au sommet des classements.

À Hongkong, Alexis Badel, notamment accompagné par Tony Piccone et Antoine Hamelin, a commencé une nouvelle saison en fanfare avec trois succès samedi dernier. 

Au Qatar, Ronan Thomas, tête de liste dans l’émirat la saison passée, débute fort avec déjà onze succès. Fabrice Veron a quant à lui rejoint Abu Dhabi et les écuries d’Éric Lemartinel. 

En Corée du Sud, David Breux a gagné deux courses le 15 novembre, dont une pour l’entraîneur français Tony Castanheira. 

Enfin, le Cantilien Christophe Lemaire s’apprête à remporter une quatrième Cravache d’or au Japon !



jeudi 5 novembre 2020

Pourquoi les sauteurs français sont plus précoces


Les programmes d’obstacle français et britanniques ou irlandais sont radicalement différents. Au-delà de la nature des obstacles, la plus grosse différence réside dans le programme. En France, on sélectionne en haies et en steeple dès l’âge de 3 ans et de 4 ans.